Notre voyage à San Juan, septembre 2016

Détails de l'architecture du Museo de Las Americas à San Juan

Dom et moi avons eu le bonheur de visiter San Juan en septembre 2016, à l’occasion de notre voyage de noces. Pour un budget raisonnable, on a réservé une croisière tout-inclus et quelques jours à San Juan. Les voyages dans le Sud, ce n’est pas exactement ce que je préfère (surtout les tout-inclus), mais après les préparatifs du mariage, tout ce qu’on avait envie de faire c’était de relaxer et bien manger.

Je ne connaissais absolument rien de San Juan, ni de Porto Rico, et à vrai dire je ne m’attendais pas à grand chose! On s’y rendait simplement parce que notre bateau partait de là.

J’ai été totalement charmée. La bouffe (évidemment, je parle toujours de la bouffe en premier), les paysages, les vieilles forteresses … c’était dépaysant, et tellement chouette!

Dominic et moi avant d'entrer dans l'aéroport Pierre-Elliott Trudeau

Vue de l'aile de l'avion en haut des nuages


Jour 1 – 23 septembre

Nos deux premières journées se sont déroulées dans le quartier Ocean Park, à une vingtaine de minutes en auto du Vieux San Juan.

Carte de San Juan incluant Ocean Park et le Vieux San Juan

Notre premier arrêt, c’était à notre hôtel, le Dream Inn PR, pour y déposer les valises. L’immeuble est géré par une famille dévouée, sympathique et chaleureuse. Si tu te cherches un hôtel près de l’aéroport, tout à fait abordable et à pied de la plage (10-15 minutes), je te le recommande à 100%. Le Dream Inn a ce petit quelque chose – la proximité avec les gens du quartier, la simplicité de l’hôtel, l’architecture hors de l’ordinaire. C’est pas une trappe à touriste, tsé. J’ai été convaincu en voyant les reviews de feu sur Trip Advisor, et j’ai tellement bien fait de booker là! On a choisi la Cozy Room, l’idéal pour un couple. Si je retourne à Porto Rico, c’est sur que j’y retourne pour une ou deux nuits.

dream-inn-pr-san-juan

J’ai aimé:

  • Le staff (des anges!)
  • L’accueil: l’hôtesse prend le temps de nous expliquer toutes les activités et restaurants du quartier.
  • Leur comptoir dans le lobby: Eau froide et thé glacé, disponible à toute heure de la journée. Moi, la tomate ambulante quand il fait 30 degrés, j’apprécie. Ils ont aussi des cartes de la ville, de la crème solaire, de l’aloès, bref, pleins de petites attentions pour les clients.
  • La piscine ultra-ultra propre.
  • Les serviettes, chaises et matelas de plages gratuitement fournis, qu’on peux apporter à la plage pour la journée.
  • La chambre impeccablement propre, silencieuse et climatisée.
  • Leur philosophie écologique: l’eau de la douche est chauffée grâce à leur système solaire sur le toit. Ils demandent de fermer l’air climatisée si on part toute la journée, ils lavent les serviettes seulement si on ne les accroche pas, et changent les draps seulement sur demande.
  • Le prix abordable, rapport qualité/prix excellent! (Entre 100-130$/nuit)
Terrasse sur le toit de l'hôtel Dream Inn PR à San Juan
Ils ont une terrasse sur le toit, avec un hamac. La sainte paix, comme y disent.

Peu après notre arrivée, on nous apprend qu’il y a une panne d’électricité sur toute l’île de Porto Rico, et seulement quelques restaurants sont ouverts. L’hôtesse nous avait conseillé d’aller manger une pizza au Pirilo, et heureusement,  c’était ouvert. Là, je vous avertie. J’en rêve depuis que je suis revenue. Je prendrais un billet Montréal-San Juan juste pour y goûter encore une fois. Je comprend pas la logique qu’une pizza porto-ricaine soit meilleure qu’une italienne, c’était out of this world.

En plus, faute d’électricité, toutes les tables étaient éclairés aux chandelles et petites lanternes… plus romantique que ça, tu meurs. C’est le genre de petits moments dont je vais toujours me rappeler (mes papilles gustatives aussi).

On s’est commandé une pizza moitié La Pampa (fromage et saucisses de l’Argentine) moitié Pirilo (bœuf haché et bananes plantains). J’ai pas de photos, j’étais probablement trop absorbée par ma pizza pour y penser.


Jour 2 – 24 septembre

Avec la chambre, on avait un coupon-déjeuner pour le restaurant à deux pas de là: le Kasalta. Bon je l’avoue, c’était correct comme déjeuner. Croissant grillé au jambon et omelette espagnole (aux patates). Un peu fade, mais comme s’était gratuit c’est ce qu’on a commandé. Il faut dire que c’est vraiment là où les gens du quartier déjeunent, c’était plein à craquer – et ce qui était au menu avait l’air très appétissant. On aurait du laisser faire les coupons et se gâter!

Intérieur du restaurent Kasalta à San Juan, dans le quartier Ocean Park

Après le déjeuner, on s’est dirigé vers le plage, à environ 15 minutes de  marche de l’hôtel. On a fait attention de ne rien apporter, sauf nos serviettes et une bouteille d’eau dans un sac. Comble de malchance, en revenant à notre spot après s’être baignés, notre sac avait disparu … et c’est là qu’on a réalisé que Dom avait laissé ses lunettes (de vue) dans le sac (il ne voulait pas les perdre dans l’eau).

Il est myope. Très myope. On est à San Juan. On part demain en croisière.

Le reste de notre charmante journée à San Juan s’est donc résumé  à visiter toutes les pharmacies et magasins du quartiers. Vers 16h, on a finalement trouvé un Lenscrafters, réputé pour les prescription et fabrication des verres en 1 heure. Fiou!

On a eu la bonne idée d’appeler nos assurances pour les avertir qu’on allait faire une dépense médicale. Eh ben surprise! Les lunettes ne sont jamais couvertes. Jamais jamais. Même si elles sont volées. Jamais, par aucune compagnie d’assurance. Étions-nous les seules à ne pas le savoir? Amis qui voient flous: prenez garde.

La journée s’est terminée avec 530$ US en moins dans notre compte «activités» de voyage de noces. De toute beauté! As-tu de belles anecdotes de voyage comme ça, toi aussi?

Dominic et ses nouvelles lunettes Persol, au LensCrafters

Affamés après cette folle journée de viraillage, on se rend au Ana’s, autre petit restaurant réputé du quartier. Notre journée s’est tellement bien terminée!

Bière locale, jus de papaye et un plat typique de la place: du mofongo. C’est de la pâte de maïs en forme de bol, rempli (pour moi) de crevettes et beurre à l’ail, et pour Dom de poulet et sauce créole. La proprio était sympathique et nous a bien conseillé!

Dominic et son assiette de Mofongo, au Ana's Café, à San Juan


Jour 3 – 25 septembre

C’est le matin du départ pour la croisière! Cette fois-ci, on est allé déjeuner au Ocean’s Park Café. Là on a pas été déçus! C’était délicieux. Au menu: sandwich grillé aux œufs, jambon et fromage, café et énorme smoothie avec une tonne d’ingrédients frais (et un deuxième verre offert gratuitement par le proprio!)

C’est une des rares places dans le quartier où ils mettent l’emphase sur un menu santé, ça nous a fait du bien de recharger nos batteries ce matin-là.

Une petite virée à la plage et ensuite on a pris un Uber pour se rendre au port, situé dans le vieux San-Juan. On a déposé les valises à la chambre et on est partie à l’aventure.

C’était tout ce qu’on pouvait espérer d’une si vieille ville:  minuscules allées, arbres centenaires, restaurants coquets et surtout de magnifiques points de vue.

Ruelle du Vieux San Juan, Porto Rico.
Ruelle de San Juan, la nuit.

Du port, on s’est rendu à la forteresse El Morro, lieu dont on avait beaucoup entendu parler depuis notre arrivée à San Juan. Le prix d’entrée était ridicule: 5$, et ça inclue aussi une autre forteresse de l’île, que nous avons visité plus tard dans le voyage.

J’ai rarement eu aussi chaud à marcher dans les rues en plein soleil, mais ça a clairement valu le coup. Tout d’un coup, on s’est retrouvé à l’extrémité de l’île, devant un grand espace vert et droit devant nous, la forteresse.

Vue aérienne du Vieux San Juan et la forteresse El Morro

L’herbe, l’océan et le ciel à perte de vue. Le vent qui fait virevolter les cerfs-volants. Les enfants qui s’amusent sur la colline. Les amis qui pique-niquent. Un très beau souvenir gravé dans ma mémoire.

Point de vue de la forteresse El Morro à San JuanPetit bâtiment vue de la forteresse El Morro à San JuanVue sur le Vieux San Juan de la forteresse El Morro à San Juan

La forteresse est très impressionnante; elle date des années 1500 et était un point tournant pour les marins de l’époque: c’était la porte d’entrée des Caraïbes.

Forteresse El MorroPoint de vue de la forteresse El MorroRampe d'accès de la forteresse El Morro

Ce n’est pas pour rien que cette forteresse attire plus de 2 millions de visiteurs par années; elle vaut le détour!

Ce soir-là, on est retourné au port en passant par le Paseo del Morro, un chemin qui longe les murailles et la mer. Plus près de port, il y a le Paseo de la Princessa, rempli de petits foodtrucks et kiosques de créations artisanales. Une belle ambiance festive!

De retour au bateau, on est partie faire le tour de quelques îles en croisière. St-Tomas, St-Marteen, St-Kitts, Ste-Lucie et les Barbades. On a fait une foule d’activités, fais-moi signe si tu aimerais que je raconte cette partie du voyage!


Jour 4 – 1 octobre

À notre retour, on a passé la nuit à l’hôtel El Cervantes Hotel, en plein cœur du Vieux San Juan et à deux pas du port.

J’ai aimé:

  • La proximité avec tout les attraits du port de San Juan
  • Les chambres ultra-confortable (petites, mais parfaites pour deux! On a choisi la chambre Standard)
  • Le staff très accueillant qui, comme au Dream Inn, nous a conseillé sur les places à visiter.
  • La grande toilette, qui faisait changement de la cabine du bateau!

On a est de vrais groupies quand il y a des lieux historiques, on est donc allé découvrir la deuxième forteresse inclue dans notre billet à 5$. Tout près du port, la San Cristobal Castillo a une histoire aussi riche qu’El Morro et est très agréable à visiter.

Forteresse San Cristobal Castillo à San Juan

On s’est promené dans les rues tranquillement, on a découvert une exposition de l’artiste Coco Valencia au Museo del San Juan, et le Museo de Las Americas avec sa belle architecture.

Oeuvre de l'artiste Coco Valencia, série de livre avec motifs de corpsDétails de l'architecture du Museo de Las Americas à San Juan

À notre retour, on s’aperçoit qu’à deux pas de notre hôtel, il y a … un autre Pirilo! On a pas hésité une seconde, on y est retourné. Un régal encore une fois, dans un décor tout à fait Pinterest. Notre voyage s’est terminé en beauté grâce à ce dernier souper.

J’ai été agréablement surprise par ce beau coin de pays. Je suis plutôt du type camping, randonnées et aventure, et j’avais peur que San Juan soit hyper-touristique avec la plage comme seule activité. Ce p’tit bout d’île regorge de beaux paysages, de p’tits restos déliceux (Pirilo, forever in my heart), les hôtels sont abordables, propres et accueillant. Je retourne rarement au même endroit quand je voyage, mais je ne serais pas du tout déçue d’y retourner!

Es-tu déjà allé à San Juan? Si oui, écris dans les commentaires tes recommandations!

Tourlou,

Andréanne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :